accueil | la revue | à propos | contribuer | publicité | contact | newsletter | twitter | facebook | RSS | liens | protection des données | mentions légales

Office et culture - stratégies et environnements tertiaires



LA boutique

Découvrez le dernier numéro d’Office et Culture, toute la collection et les articles. Souscrivez un abonnement en ligne, achetez un numéro ou un article de la seule revue, consacrée à l'aménagement des espaces de travail tertiaire.

publication

# 44 Office et Culture

12 juin 2017 Parution du dernier numéro d'Office et Culture. A la une, Alain Moatti, l’architecte qui raconte des histoires. Fondée en 2001, l’agence Moatti-Rivière développe une démarche inspirée de sa pratique de la scénographie et de la muséographie. Focus sur Bataville et sur le Familistère de Godin. Pour le premier, l'auteur nous révèle l'histoire de ce site industriel qui a connu, des années 1930 aux années 1970, un âge d’or et qui compta notamment jusqu'à 2 734 salariés. Fermé en 2001, aujourd'hui Bataville renaît avec l’installation de Notre Atelier Commun (N.A.C.). Quant au familistère créé par le fabricant de poêles, Jean-Baptiste André Godin, dont on célèbre cette année le bicentenaire de la naissance, Françis Gouge fait le récit d'une utopie sociale et économique, née dans le sillage de la révolution industrielle, à la fin du XVIIIe et tout au long du XIXe siècle, avec son cortège de misères et de difficultés.

Office et Culture # 44 - Juin 2017


Illustration de couverture : Dubai par Joseph Aragon (site : aragon.gallery) 

 

Niouses

 

Les unes des quotidiens français de ces dernières semaines ont été quasi exclusivement consacrées à une actualité politique foisonnante. De l’autre côté de l’Atlantique, même situation. Mais, exploit rarissime, des nouvelles venues du microcosme de l’environnement de travail ont occupé deux unes du grand quotidien des affaires, le Wall Street Journal. La première fois, pour l’annonce de la nomination de l’ancien ceo de Steelcase à la tête de Ford, ce qui a donné un joli coup de projecteur sur le numéro un mondial du mobilier de bureau. Nous souhaitons good luck à Jim Hackett, car il en aura besoin compte-tenu de l’ampleur et de la complexité de la tâche qui l’attend à Dearborn.

La seconde fois, c’est IBM qui a fait savoir qu’elle met fin à la politique de télétravail qu’elle déployait depuis plus de vingt ans. Cela concerne, approximativement, 40 % des 386 000 employés de Big Blue, qui ont 30 jours pour décider de pointer au siège d’IBM le plus proche où chercher du travail ailleurs. La société ne renie aucunement sa stratégie passée, généralement considérée comme une réussite, mais explique que le temps est venu de ressouder les équipes, de se retrouver face à face « et de travailler épaule contre épaule ».

Nous n’avons que peu de précisions sur les raisons profondes de cette décision qui est généralement considérée comme un retour en arrière, mais je trouve que nous avons là une illustration forte de ce que nous défendons dans cette revue : peu importe que les modes de travail soient nouveaux ou anciens et que les espaces produisent ou pas un effet Waouh, ce qui compte c’est la congruence entre les solutions mises en œuvre et les objectifs stratégiques de l’entreprise. Il va de soi que nous vous tiendrons informés sur le sujet.

Vous trouverez dans les articles de ce numéro 44 d’Office et Culture quelques exemples de ce que l’on peut réaliser en ignorant la pensée dominante et le consensus mou.

Je vous souhaite une bonne lecture et de bonnes vacances. 

 

Alain Boisson

Directeur de la publication

Sommaire

Acheter Office et Culture # 44

S'abonner

 


+ produits - publication


accueil | à propos | contribuer | publicité | contact | newsletter | twitter | facebook | RSS | liens | protection des données | mentions légales