accueil | la revue | à propos | contribuer | publicité | contact | newsletter | twitter | facebook | RSS | liens | protection des données | mentions légales

Office et culture - stratégies et environnements tertiaires



LA boutique

Découvrez le dernier numéro d’Office et Culture, toute la collection et les articles. Souscrivez un abonnement en ligne, achetez un numéro ou un article de la seule revue, consacrée à l'aménagement des espaces de travail tertiaire.

expositions

Festival des architectures vives

13 juin 2017 L'édition 2017 de l'événement annuel montpelliérain ouvres ses portes du 13 au18 juin avec des installations porteuses de la thématique de l'émotion. Le Festival des Architectures Vives est un parcours architectural à destination du grand public, qui permet de découvrir ou redécouvrir des sites emblématiques de la ville de Montpellier.

Festival des architectures vives


Architectures Vives est un parcours architectural à destination du grand public, qui permet de découvrir ou redécouvrir des sites emblématiques de la ville de Montpellier. Cette manifestation invite le visiteur à aller au contact de ce riche patrimoine, en lui proposant des installations éphémères, dispersées au cœur de ville, dans les cours d'hôtels particuliers. Des installations créées par de jeunes équipes d’architectes permettent d’ouvrir un dialogue entre une architecture patrimoniale et des installations contemporaines. 

Depuis 2006, le FAV est organisé annuellement par l’association Champ Libre, présidée par Elodie Nourrigat et Jacques Brion, architectes à Montpellier.  L’accès est entièrement libre et gratuit afin de favoriser la culture pour tous.

Image d'ouverture :

Souvenir particulier - Collectif Commun - Sophia Villepinte et Jeanne Bénony Paris 
Certains lieux ont le génie d'éveiller des émotions ressenties de notre passé. L'installation dans l'hôtel Rozel a pour but de stimuler ces émotions: celles qui sommeillent en chacun de nous comme le miroir de notre propre histoire. Lien entre art et architecture, l'installation vient interroger les sentiments que provoque un espace, ainsi que l'expérience sensible de son parcours. Au centre, elle dévoile des objets qui sont l'interprétation par l'architecte, des souhaits et émotions exprimées par son commanditaire. Au cœur de la cour, le visiteur se glisse dans l’étroitesse d’un passage entre les épais murs du patio et le long d’un mur blanc ou au détour d’une courbe, et il est invité à observer la mise en scène de l'image métaphorique de ses propres émotions nostalgiques. Là flottent des objets, symboles de lieux vécus, provoquant en chacun de nous un retour sur sa propre histoire, son enfance et ses premiers dessins.

 

Le Pavillon Architectures vives 2017


ØNA Architecture  Maxime Agred, Quentin Giraud, Jean-Baptiste Blondel et Julien Gueganou.

Le Pavillon est le point de départ du Festival des Architectures Vives. Il a pour vocation d’informer et de renseigner les visiteurs afin de les guider dans leur parcours. 

Le pavillon d'accueil du Festival des Architectures Vives 2017 expérimente la relation spatiale créée par un élément architectural simple, le poteau blanc. Sa répétition permet de créer une forêt de poteaux générant une nouvelle spatialité et un dialogue avec les colonnes existantes en pierre. La volonté du pavillon est de rendre hommage à ces éléments porteurs qui structurent la place entraînant différentes séquences et perceptions. Thématique de cette édition, l'émotion résulte du déplacement et du parcours au sein du pavillon. La répétition, le positionnement et les hauteurs des éléments verticaux permettent de générer différentes sensations spatiales comme le resserrement, l'ouverture ou encore l'exiguïté. Œuvre verticale et élancée, le pavillon vise à rendre hommage à la composition spatiale de la cour historique par la performance du matériau acier.

 

La Madeleine


La Madeleine - Atelier MicroMega - Justine Guyard, Alexandre Lahaye, Charlie Granjon, Thomas Pourteyroux et Gauthier Martinez  
Lyon /
L’émotion est multiple. Elle structure notre rapport à l’autre, à ce(ux) qui nous entoure(nt). Activée par les cinq sens, une odeur, une vision ou un goût stimule en chacun de nous des émotions différentes. Elles sont l’expérience de ce qui est passé, ce qui est en train d’être, ce qui sera. Le pouvoir de la nostalgie est de provoquer par la vision d’un même objet des émotions complètement diverses chez chacun d’entre nous. La Madeleine de Proust est ce lien entre l’émotion passée qui nous structure, et le frisson qui nous envoi dans le futur. L’installation repose sur l’architecture, l’espace et la matière pour jouer avec notre nostalgie. Elle invite le visiteur à s’émouvoir en la parcourant, en interagissant avec elle, en faisant écho à ses souvenirs enfantins. Le cube lisse et parfait renvoie à l’âge adulte. Le monde qu’il renferme: évolutif, créatif et malléable fait appel à l’enfant, faisant de l’espace de la grotte, sa cabane.

Iheartmtp


Iheartmtp - Pistachoffice Rotterdam // Pays-Bas 

IHEARTMTP est un projet qui évoque le sentiment d'amour et d'affection, de passion et de contact. Comme une émotion dont nous aimons tous faire l'expérience, l'amour est le point de départ de la vie. À cause de lui nous pouvons faire les choses les plus folles et les plus étonnantes auxquelles nous n'aurions jamais pu penser. Il ya eu beaucoup de symboles d'amour et de désir à travers l'histoire. De Venise à Paris, de Playboy à Marilyn, tous ont changé notre perception de la façon dont nous le vivons et l'expérimentons. L'objectif du projet est de faire de Montpellier et de notre projet, l’instant d’une semaine, la capitale mondiale de l'amour. La proposition est faite par deux éléments qui travaillent ensemble. Le banc circulaire don’t l’ergonomie suit les positions du baiser, de flirt ou du mensonge. Au-dessus de celui-là, un cœur flottant s’émancipera de la cour, donnant au projet une dimension à l'échelle de la ville, servant de point d'attraction et illuminant Montpellier dans sa semaine d'amour.

Paper cloud - Studio3A -


Paper cloud - Studio3A - Kazuya Katagiri, Luis Lopez Resendez et Marco Budéus
Tokyo // Japon / Hambourg // Allemagne / Monterrey // Mexique 

Paper Cloud élabore un espace d'illusion et de désillusion. Cet environnement phénoménal est ponctué d’ombre et de lumière, reflétant des couleurs différentes dans des temps différents. Les visiteurs réagissent à ces changements séquentiels au travers du sens tactile, et leurs corps sont liés à l'espace comme une partie intégrante de celui-ci. Paper Cloud est composé d'environ 2 000 cylindres en papier plastifiés, assemblés sans fixations ni colles, mais simplement emboîtés l'un dans l'autre. Cette structure de papier monochrome, simplement assemblée, contraste avec la masse de la chaussée en pierre et les murs de la cour. Cependant, une fois entré à l'intérieur, ce nuage fusionne avec la lumière et disparaît, se dissout telles les bulles. L'expérience immatérielle exposera l'illusion de l'expression et éveillera in facto leurs émotions.

El Dorado - Collectif Pourquoi Pas


El Dorado - Collectif Pourquoi Pas - Etienne Fressonet, Amandine Riou, Pauline Sémon, Benjamin Poignon et Benoît Bret  /Lyon.

Il existe tout un mythe autour de la quête du trésor qui fait basculer le rapport à la fortune vers des considérations plus poétiques que matérielles. Dans tous les récits d’aventure, le héros passe par des phases de doute, voire de résignation, avant de finalement toucher au but. Un émerveillement qui suspend le temps à l’instant de la précieuse découverte. L’installation est une mise en scène sensorielle qui fait appel à l’imaginaire des contes et légendes. Il s’agit de recréer le petit évènement enchanteur qui nous fait sentir que l’instant est unique. Le dispositif convoque ainsi autant la vue que l’ouïe, hypnotisant le spectateur accroché au mouvement en action pour une poignée de secondes. Au croisement de la nuée de papillons s’envolant à notre approche, ou du bref souffe de vent faisant virevolter tous les disamares «hélicoptères» d’un érable ; l’installation rejoue la fameuse image qui fixe l’expérience à jamais. Et si tous les légendaires trésors n’existaient en fait qu’à travers ces instants volatiles qui les révèlent. 

FORME SAUVAGE - Lilit Sarkisian  Nantes // France


Forme Sauvage - Lilit Sarkisian  Nantes 

L’émotion est une expérience psychophysiologique complexe de l’état d’esprit d’un individu lorsqu’il réagit aux influences biochimiques et environnementales. Comment une architecture vive interagit avec le cortex cérébral du curieux? Le projet agit comme un stimulus, activant les récepteurs sensoriels de chacun. L’émotion se fait donc par l'enivrement soudain des sens. De la rue, la forme indécise appelle l’indiscret, la brume perle et rafraîchit le visiteur, le parfum embaume la cour. Une forme liquide se fige. Une succession de plaques en plastique transparent rigide est assouplie par une thermo-(dé)formaion. La forme indicible, sans contour. Une forme fini à l’interprétation infini. L’idée n’est pas de produire une architecture mais bien de générer un espace saisissant. Un dispositif discret vaporise le parfum pour que cette après-midi à Montpellier laisse un souvenir de plus. Pour une telle intervention l’intimité proposée par la cour du conservatoire de musique nous semblait propice à l'évocation de la rêverie.

THE COURTAIN


The Courtain - Maria Anton Barco, Maria Salan et Maria Ramos Madrid // Espagne

L'émotion imposée par la beauté d’une nature suggérée, transforme l’installation artificielle en un réel paysage. Ce paysage évolue avec le temps, mais aussi la teinte d’une lumière changeante d’une journée d’été dans le sud de la France. D'une certaine manière, le paysage ce fait écho de l'histoire d'un lieu. Cette installation cristallise le temps et les changements lorsque la lumière, curieuse et pénétrante, se faufile au travers des cascades de feuilles qui envahissent l’intérieur de la cours. Cette installation, aussi éphémère que la nature au fil des saisons tente de reproduire toutes ces métaphores par la déconstruction d'un arbre où l'histoire urbaine de Montpellier est racontée. Les moments clés de l'histoire de cette ville médiévale se voient ainsi gravés, tels des mots couchés sur un papier ligné, entre chaque anneau de croissances de l'arbre trônant.

TR_24 - Ben-Dao


TR_24 - Ben-Dao  Sélim Bennis et Mehdi Daoudi Nejm / Paris 
Osez entrer dans ce jeu de tourniquets! Le but est de traverser l'installation, guidé par votre choix, au fil des "portes" que vous poussez. La sobriété et la pureté de l'installation se veulent refléter un certain respect du bâtiment qui l'encadre. Le but est de venir de manière légèrement neutre mais visiblement massive, remplir le vide propre à une cours. Le dispositif interroge la fonction même d’une cour d’hôtel particulier. Son caractère de point de passage est exacerbé, poussé à l’extrême. Il s'agit de rendre compte, de façon expérimentale, que la répétition d'un module simple en architecture permet d'aboutir à une émotion vive. Notre idée est en effet d'attirer la curiosité du visiteur, de l'inciter à s'immiscer dans un espace répétitif et anxiogène. L'installation devient comme un labyrinthe sans entrée et sans sortie créant chez le visiteur un allongement de la sensation du temps, il aura l'impression de se perdre, ou qu’il n'en sortira jamais. 


+ évènements - expositions - architecte - designer


accueil | à propos | contribuer | publicité | contact | newsletter | twitter | facebook | RSS | liens | protection des données | mentions légales