accueil | la revue | à propos | contribuer | publicité | contact | newsletter | twitter | facebook | RSS | liens | protection des données | mentions légales

Office et culture - stratégies et environnements tertiaires



LA boutique

Découvrez le dernier numéro d’Office et Culture, toute la collection et les articles. Souscrivez un abonnement en ligne, achetez un numéro ou un article de la seule revue, consacrée à l'aménagement des espaces de travail tertiaire.

expositions

Les Beaux-Arts de Paris retrouvent leur lustre

26 septembre 2017 Musée et école d’art, le site des Beaux-Arts situés entre la Seine et le quartier Saint-Germain est en plein renouvellement dans la continuité de son histoire et de sa permanente évolution sous la direction de François Chatillon architecte en chef des Monuments historiques. En 2017, l’école fête ses 200 ans et redouble ses efforts pour offrir une campagne de travaux sans précédent.retrouvent leur lustre

Amphithéâtre d’honneur - Ecole des Beaux arts


Avec son équipe, François Chatillon travaille à la restauration globale du site qui s’étend sur plus de 2 hectares, tout en répondant aux enjeux de sa mise en accessibilité et à l’intégration des usages contemporains. Après l’élaboration d’études et diagnostics, plusieurs opérations se déroulent sur ce site remarquable, héritage architectural du XIXe siècle, comprenant des vestiges du XVIIe ainsi que des bâtiments du XXe siècle.

En image d'ouverture et 5 suivantes, l’amphithéâtre d’honneur, œuvre de Félix Duban, dans le bâtiment du Palais des Etudes réalisé par François Debret, est restauré et intègre les derniers outils technologiques pour accueillir les conférences et les assemblées.

Amphithéâtre d’honneur - Ecole des Beaux arts

Amphithéâtre d’honneur - Ecole des Beaux arts

Amphithéâtre d’honneur - Ecole des Beaux arts

Amphithéâtre d’honneur - Ecole des Beaux arts

Amphithéâtre d’honneur - Ecole des Beaux arts

La cour du Mûrier


La cour du Mûrier (image ci-dessus et 6 suivantes) est actuellement en chantier, avec la restauration des couvertures, charpentes de la Chapelle des Petits Augustins, construite au XVIIe siècle.
Le cloître et les galeries autour de la cour du Mûrier, œuvre de Félix Duban, datent du milieu du XIXe siècle et abritent des décors et sculptures remarquables. Ces trois galeries font aussi l’objet d’une restauration totale, l’une d’elle est actuellement en cours d’achèvement et visible, mais l’ensemble sera terminé à partir de l’été 2018.

Lieu privilégié et de convergence de l’école des Beaux- arts et de l’Ecole d’Architecture, la Cour du Mûrier est ainsi nommée en raison de l’arbre planté dans ce cloître par Alexandre Lenoir. C’est un passage très fréquenté par les étudiants rejoignant le bâtiment Perret et l’hôtel de Chimay depuis la cour d’Honneur. Trois galeries permettent son accès, deux au Sud depuis la cour Bo- naparte et une au Nord depuis la salle Melpomène.

Les deux galeries d’accès à la cour Bonaparte ont hérité des moulages de bas-reliefs de Della Robia autrefois installées sur la façade Sud de cette cour.
Mis à part le jardin, la restauration à l’identique pré- voit la reprise de tous les décors des murs et plafonds écaillés et des mosaïques au sol. Les statues seront également restaurées, tout comme les moulages des bas-reliefs de la frise du Parthénon conservée au British Museum.

Le jardin abrite deux mûriers de Chine (Morus Alba) vieux de 75 ans et de 17ans. Le premier fut planté par Alexandre Lenoir, l’arbre gurant le symbole de la Révo- lution, du progrès et de la liberté.
Il a donné son nom au cloître, lequel est orné en son centre d’une fontaine de style Renaissance en marbre et bordé de massifs arborés. Des bancs et un dallage

en pierre seront réalisés pour favoriser la traversée et la contemplation de ce lieu de passage et de repos privi- légiés au sein des Beaux-arts de Paris. Un projet spéci- que de mise en lumière du lieu est en cours d’étude. 

 

Cour du Mûrier

galerie cour du Mûrier

galerie cour du Mûrier

galerie cour du Mûrier

Cour du Mûrier

galerie cour du Mûrier

charpente de la chapelle des Petits Augustins


Ci dessus : Charpente de la chapelle des Petits Augustins

salle Melpomène


La salle Melpomène (ci dessus et 2 suivantes) qui accueille les expositions a également été restaurée en février 2017 (charpente, menuiseries, traitement des décors peints en parties hautes et le sol). 

 

salle Melpomène

salle Melpomène


Un peut d'histoire : 

L‘Ecole des Beaux-arts prend possession des lieux à la place du Musée des Monuments français en 1830. Depuis, elle figure un haut lieu d’enseignement et de culture en bordure de Seine face au Louvre. Dans la deuxième partie du XXe siècle, son histoire est chahutée par les évènements de Mai 68 qui voient apparaître des tensions entre les disciplines enseignées. A la fin de cette décennie, en effet, la section architecture veut se détacher des artistes. L’enseignement de l’architecture se disperse alors petit à petit, la rupture s’achève en 1977 avec le changement de ministère : les unités pédagogiques de l’architecture passent sous tutelle du ministère de l’Equipement.

Aujourd’hui, les deux écoles sont toutes deux placées sous la tutelle du ministère de la Culture et de la Communication mais ont une administration bien distincte avec d’un côté les BEAUX-ARTS DE PARIS (anciennement ENSBA -Ecole Nationale Supérieure des Beaux-arts) dirigée depuis 2015 par Jean-Marc Bustamante ; et de l’autre l’ENSAPM (Ecole Nationale Supérieure d’Architecture Paris-Malaquais) qui a été créée en 2001. 

Maîtrise d'ouvrage : Ministère de la Culture et de la Communication OPPIC

Beaux-Arts de Paris

Maîtrise d'œuvre : François Chatillon, architecte en chef des Monuments Historiques, en charge du site depuis 2013

Crédit photo : Antoine-Mercusot

 


+ architecture - aménagement - évènements - expositions - France - rénovation - musée


accueil | à propos | contribuer | publicité | contact | newsletter | twitter | facebook | RSS | liens | protection des données | mentions légales