accueil | la revue | à propos | contribuer | publicité | contact | newsletter | twitter | facebook | RSS | liens | protection des données | mentions légales

Office et culture - stratégies et environnements tertiaires



LA boutique

Découvrez le dernier numéro d’Office et Culture, toute la collection et les articles. Souscrivez un abonnement en ligne, achetez un numéro ou un article de la seule revue, consacrée à l'aménagement des espaces de travail tertiaire.

architecture

aménagement

produits

évènements

la revue

archives

expositions

Jardin des papillons de Niagara Falls.

06 mai 2020 L'Institut royal d'architecture du Canada (IRAC) et la Fiducie nationale du Canada viennent de décerner le Prix du XXème Siècle 2020 au Jardin des papillons de Niagara Falls.

Buttrerfly Conservatory


L'Irac et La Fiducie nationale du Canada ont attribué cette récompense en reconnaissant les bâtiments qui continuent à être utilisés tels qu'ils ont été conçus ou qui ont accueilli avec succès de nouvelles utilisations sans dénaturer l'intention originale de la conception.

Le jardin des papillons de la Commission des parcs du Niagara est un complexe exemplaire de bâtiments en verre consacrés à l'observation publique et à l'élevage de papillons vivants. Achevé en 1996, par Baird Sampson Neuert Architects, il reste la plus grande installation de ce type en Amérique du Nord et la plus septentrionale. Lors de son ouverture, il a été salué dans The Economist comme une réalisation internationale de premier plan. Le jardin est rapidement devenu une attraction « incontournable » de la région de Niagara Falls.
L'efficacité énergétique a été un élément important de l'approche de « conception intégrée » adoptée par l'équipe d'architectes et d'ingénieurs. Les concepteurs se sont concentrés sur les questions de rendement des enveloppes et ont cherché à s'inspirer de l'expérience du secteur des serres de production. La conception de tous les systèmes de construction a été considérée de manière globale, y compris la capacité de gestion de la circulation de l'air naturel. Les papillons ne volant qu'à la lumière du jour, l'éclairage naturel a été au premier plan des travaux d'intégration des systèmes.
« Ce projet témoigne d'une approche holistique de l'architecture par sa sensibilité au lieu, son importance, son expression architecturale et sa réponse par la recherche et la technologie aux exigences de son programme hors du commun, » a déclaré le jury.  « Ancré dans son contexte tout en exprimant une sensibilité esthétique très canadienne, le bâtiment est un exemple durable et de qualité d'une architecture respectueuse de l'environnement qui a présagé les préoccupations en matière de durabilité du 21e siècle. »

image d'ouverture : Vue contemporaine (hiver 2020) du pavillon d'exposition et de la base des murs de soutènement, depuis l'est - © Richard Seck

Butterfy conservatory


Le jardin des papillons de la Commission des parcs du Niagara est un complexe exemplaire de bâtiments en verre consacrés à l'observation publique et à l'élevage de papillons vivants. Achevé en 1996, par Baird Sampson Neuert Architects, il reste la plus grande installation de ce type en Amérique du Nord et la plus septentrionale. Lors de son ouverture, il a été salué dans The Economist comme une réalisation internationale de premier plan. Le jardin est rapidement devenu une attraction « incontournable » de la région de Niagara Falls.

Le jardin des papillons de la Commission des parcs du Niagara est un complexe exemplaire de bâtiments en verre consacrés à l'observation publique et à l'élevage de papillons vivants. Achevé en 1996, par Baird Sampson Neuert Architects, il reste la plus grande installation de ce type en Amérique du Nord et la plus septentrionale. Lors de son ouverture, il a été salué dans The Economist comme une réalisation internationale de premier plan. Le jardin est rapidement devenu une attraction « incontournable » de la région de Niagara Falls.

Le jardin des papillons de la Commission des parcs du Niagara est un complexe exemplaire de bâtiments en verre consacrés à l'observation publique et à l'élevage de papillons vivants. Achevé en 1996, par Baird Sampson Neuert Architects, il reste la plus grande installation de ce type en Amérique du Nord et la plus septentrionale. Lors de son ouverture, il a été salué dans The Economist comme une réalisation internationale de premier plan. Le jardin est rapidement devenu une attraction « incontournable » de la région de Niagara Falls.

Le jardin des papillons de la Commission des parcs du Niagara est un complexe exemplaire de bâtiments en verre consacrés à l'observation publique et à l'élevage de papillons vivants. Achevé en 1996, par Baird Sampson Neuert Architects, il reste la plus grande installation de ce type en Amérique du Nord et la plus septentrionale. Lors de son ouverture, il a été salué dans The Economist comme une réalisation internationale de premier plan. Le jardin est rapidement devenu une attraction « incontournable » de la région de Niagara Falls.

 

Butterfly Conservatory


Vue contemporaine du pavillon d'exposition et du toit au-dessus des installations de façade depuis le sud-est.
Crédit photo : Richard Seck

Butterfly Conservatory


Photo originale du sentier principal du pavillon d'exposition
Crédit photo : Richard Seck

Butterfly Conservatory


Vue contemporaine de la cascade construite sur le devant des salles d'orientation vidéo situées à l'extrémité sud du pavillon d'exposition
Crédit photo : Richard Seck

Butterfly Conservatory


Vue contemporaine de la rampe de sortie vers la boutique de souvenirs
Crédit photo : Richard Seck

Butterfly Conservatory


Vue contemporaine d'une partie des serres de production contenant des installations d'élevage de chenilles
Crédit photo : Richard Seck

Butterfly Conservatory


Photo originale des serres de production et du pavillon d'exposition vus du nord-est
Crédit photo : Steven Evans

Pont


Le pont pour cyclistes et piétons de la rivière Humber, par Montgomery Sisam Architects, constitue un lien vital avec le réseau de sentiers riverains le long du lac Ontario. La conception a nécessité la mobilisation d'une équipe intégrée d'ingénieurs, d'architectes, d'architectes paysagistes et d'artistes qui ont su mettre en valeur le patrimoine culturel et naturel du site.

La forme en arche et les culées en béton semblables à un cairn ouvrent la voie à ce qui était autrefois une ancienne voie de commerce des peuples autochtones des forêts de l'Est, qui ont fréquenté le site pendant plus de 200 ans. La superstructure en acier qui relie les deux arcs tubulaires reprend l'image abstraite de l'Oiseau-Tonnerre - le roi de toutes les espèces volantes 

« Ce projet contemporain intègre avec succès les aspects emblématiques de l'histoire et de la culture des lieux tout en répondant aux besoins actuels en matière d'infrastructures pour les piétons et les cyclistes, » a déclaré le jury.  « Le pont pour cyclistes et piétons de la rivière Humber est le fruit d'une collaboration unique entre des disciplines de conception qui a donné naissance à un magnifique ouvrage d'ingénierie et d'architecture. Il est également un précurseur dans la création d'infrastructures de transport non motorisé et est devenu un point phare dans la communauté. »


+ architecture - évènements - expositions - Amerique(s) - rénovation


accueil | à propos | contribuer | publicité | contact | newsletter | twitter | facebook | RSS | liens | protection des données | mentions légales