accueil | la revue | à propos | contribuer | publicité | contact | newsletter | twitter | facebook | RSS | liens | protection des données | mentions légales

Office et culture - stratégies et environnements tertiaires



LA boutique

Découvrez le dernier numéro d’Office et Culture, toute la collection et les articles. Souscrivez un abonnement en ligne, achetez un numéro ou un article de la seule revue, consacrée à l'aménagement des espaces de travail tertiaire.

concept

Le Guggenheim Helsinki «Art in the City»

25 juin 2015 C’est l’agence franco japonaise Moreau Kusunoki Architectes qui a remporté le concours international historique en vue de la construction du Musée Guggenheim d'Helsinki. Sur les 1 715 propositions présentées dans le cadre d'un concours anonyme sans précédent, le jury a sélectionné un projet faisant intervenir un ensemble de pavillons reliés entre eux.

Guggenheim Helsinki


Le projet retenu, intitulé « Art in the city », invite les visiteurs à communier avec les œuvres d’art et la programmation du musée par un ensemble de pavillons et d’esplanades communicant entre eux et organisés autour d'une rue intérieure. Vêtu de bois brûlé et de verre produits localement, le bâtiment écologique est composé de neuf volumes bas et d’une tour phare coiffé d’un restaurant panoramique, reliés au Parc de l'observatoire tout proche par une nouvelle passerelle piétonnière et desservis par une promenade le long du port situé au sud d'Helsinki. La fondation Solomon R. Guggenheim  a expliqué que le lauréat avait été choisi parce que son projet « respectait profondément le site et son cadre, en créant un campus non hiérarchique fragmenté de pavillons reliés entre eux où l'art et la société peuvent se rencontrer et se mêler ».

Interrogés sur leur projet les architectes Nicolas Moreau et Hiroko Kusunoki expliquent qu’ils ont cherché à rendre le musée transparent et à en faire un espace traversant afin que les visiteurs se sentent libres d'y entrer et d'en sortir, tout en profitant au mieux des alentours du musée. La situation même du musée, en bord de mer, a également été déterminante, tout comme la relation à la ville pour les concepteurs qui ont exploité ces atouts au maximum pour créer la fluidité de la circulation.

Architecte : Moreau Kusunoki Architectes

Plus d'informations?: Site internet du concours

Site internet du projet : guggenheimhki.fi?

Source Solomon R. Guggenheim Foundation 

Guggenheim Helsinki

Guggenheim Helsinki

Guggenheim Helsinki

Guggenheim Helsinki

Guggenheim Helsinki

Guggenheim Helsinki

Guggenheim Helsinki

Guggenheim Helsinki

MOREAU KUSUNOKI


Fondée en 2011 à Paris, l’agence Moreau Kusunoki Architectes s’inscrit dans le panorama de la jeune architecture française. Par réserve, l’agence franco-japonaise s’est volontairement tenue en retrait de toute forme de médiatisation, pensant que l’architecture se conçoit mieux dans la retenue et l’introspection, chacune propice à faire émerger des visions poétiques.

L’agence n’existerait pas sans le Japon. Hiroko Kusunoki y est née, elle y a obtenu son diplôme auprès de la faculté de Shibaura Institute of Technology à Tokyo. Ancien étudiant de l’école nationale d’architecture de Belleville, à Paris, Nicolas Moreau a découvert l’archipel nippon en 2003, presque par hasard. C’est à Tokyo qu’ils font leur premières expériences professionnelles auprès d’architectes de renommée internationale : chez Shigeru Ban, pour Hiroko, Sanaa et Kengo Kuma pour Nicolas. De leur passage chez ceux qu’ils considèrent comme des maîtres, ils retiennent plusieurs leçons : l’art de la structure chez Ban, le questionnement programmatique et spatial chez Sanaa, le goût des matériaux chez Kuma.

La dualité culturelle des architectes se lit dans tous les projets conçus à l’agence. Du Japon, les architectes retiennent la manie des détails. Le projet commence par l’infinitésimal, un joint dans un mur, un carreau, il se poursuit à l’échelle de l’objet bousculant nécessairement la ville existante par sa présence, selon une logique toute occidentale de l’urbanisme. Les différences de langue maternelle placent Nicolas Moreau et Hiroko Kusunoki dans un entre-deux, une distance abolie par le langage commun du dessin. A l’édifice qui découle d’un concept, les deux associés préfèrent la preuve par l’objet, suivant une habitude japonaise : dessins et maquettes permettent d’approcher lentement la forme finale. C’est l’intuition, le ressenti, plus que la raison, qui donnent la justesse d’une solution.

Moreau Kusunoki voit dans le projet du Guggenheim l’occasion de porter ses propositions architecturales à un niveau inédit. Pour l’agence, la recherche sur les matériaux et la réactualisation de savoir-faire traditionnels constituent un point central : une chance de sortir l’architecture des corsets imposés par la réglementation et l’industrie, un acte esthétique et militant. 


+ architecture - concept - Europe - architecte


accueil | à propos | contribuer | publicité | contact | newsletter | twitter | facebook | RSS | liens | protection des données | mentions légales