accueil | la revue | à propos | contribuer | publicité | contact | newsletter | twitter | facebook | RSS | liens | protection des données | mentions légales

Office et culture - stratégies et environnements tertiaires



LA boutique

Découvrez le dernier numéro d’Office et Culture, toute la collection et les articles. Souscrivez un abonnement en ligne, achetez un numéro ou un article de la seule revue, consacrée à l'aménagement des espaces de travail tertiaire.

architecture

aménagement

produits

évènements

la revue

archives

concept

Le Centre Ken Saro Wiwa met les cultures urbaines à l’honneur

05 juin 2015 Depuis le début de l’année, les habitants du quartier Buzenval à Paris disposent d’un tout nouveau centre d’animation résolument tourné vers le hip-hop, le street-art, le graf… des activités de rues désormais valorisées et encouragées. Le bâtiment qui arbore depuis le début de l’année des œuvres d’artistes de renom a été conçu par l’agence pangalos dugasse feldmann architectes.

Centre Ken Saro Wiwa


Le bâtiment a été pensé par Aghis Pangalos et Anne Feldman  comme un espace ouvert, que les usagers utilisent, animent et s’approprient véritablement. Ouvert sur la ville, il met en scène les activités et  les montre. Lieu de représentation, il forme aussi un ensemble cohérent entre les différentes activités partagées. Implanté sur la totalité de la parcelle, le centre d’animation  superpose différentes fonctions distinctes matérialisées sous forme d'empilement de niveaux monofonctionnels : une salle de spectacle, un accueil, des salles de musique, des salles d'arts plastiques et une salle de danse.

Le principe structurel mis au point est une alternance de "pleins" et de "vides".  Définis comme des "pleins", les niveaux introvertis sont entièrement clos et tournent le dos à la ville. Lieux consacrés au corps, ils abritent les activités nécessitant intimité et protection contre les vis-à-vis. Définis comme des "vides", les niveaux extravertis sont totalement vitrés. Ce sont les lieux de l'objet et de la matière. Ils exposent dans la ville les activités qui entretiennent un rapport d'interaction avec le quartier et nécessitent un apport important de lumière.

Architectes : pangalos dugasse feldmann architectes.  Aghis Pangalos (mandataire) et Anne Feldmann assistés de : David Bricard et Ellen Giai Gianetto (concours), Jérôme Hervé (APS), Renaud Pinet (études APD à DCE), Maxime Sollier (suivi chantier GO), Amélie Brulé (suivi chantier second-œuvre, façades, lots techniques) 

Crédit photo © Luc Boegly

Centre Ken Saro Wiwa

Centre Ken Saro Wiwa


Le rez-de-chaussée permet d'accueillir et d'orienter le public du centre. Totalement vitré, à la fois lieu de flux, d'attente, foyer et espace d'expositions, il ail constitue une prolongation de l'espace public.

Centre Ken Saro Wiwa


La salle de représentation, creusée dans la masse du sous-sol, occupe le terrain sur sa plus grande longueur. À 6 mètres de la surface du sol, elle offre un volume de scène haut et profond et une visibilité optimale pour chaque spectateur.

Grâce aux gradins télescopiques et à la fosse en avant-scène.

La scène étant de plain-pied avec la salle, il suffit de combler la fosse qu'il suffit de combler pour en faire une grande salle polyvalente d'un seul tenant de 5,4 mètres de hauteur libre. L'habillage acoustique de la salle, répétitif et systématique, est constitué de panneaux carrés de 60 x 60 cm posés en damier. Trois textures et deux couleurs différentes de panneaux s'alternent pour répondre aux exigences acoustiques, tout en conservant une unité graphique entre la scène et la salle. 

Centre Ken Saro Wiwa

Centre Ken Saro Wiwa

centre Ken Saro Wiwa

centre Ken Saro Wiwa

centre Ken Saro Wiwa

Centre Ken Saro Wiwa


Aupremier étage, les activités musique et graffiti se partagent le niveau. Ils sont séparés par la terrasse. Le pôle musique, est constitué de 2 salles de répétition et d'enregistrement et d'une régie technique. Ces salles, ont été conçues selon le principe de «boite dans la boite», présentent des façades totalement opaques dont le parement extérieur est constitué de modules en béton architectonique préfabriqués. Ces parements servent de supports à la pratique du graffiti sur la terrasse extérieure qui occupe une partie majeure de ce niveau, en prolongement d'une salle dédiée à l'activité graffiti. 

Centre Ken Saro Wiwa

Centre Ken Saro Wiwa

Salle de danse


Sous le toit, la salle de danse est le lieu intime du corps. Son volume prismatique de grande hauteur l'oriente vers le ciel et lui apporte son éclairage zénithal.

L'unique et grande fenêtre de la salle offre aux danseurs une vue sur la ville. Le filtre de l'enveloppe en métal déployé les protège des regards des voisins en vis-à-vis.

 

Centre Ken Saro Wiwa

Centre Ken Saro Wiwa

Centre Ken Saro Wiwa


Sur la terrasse, située au premier niveau, le graffiti peut être pratiqué dans ses conditions habituelles.  Ce dispositif architectural apporte une dimension supplémentaire inédite au programme du centre d'animation. Les graffitis, amenés à changer constamment, participent à renouveler sans cesse l'image du centre. Après quelques mois d'activités, le bâtiment a ainsi déjà changé trois fois de façade ! 


+ architecture - aménagement - concept - France


accueil | à propos | contribuer | publicité | contact | newsletter | twitter | facebook | RSS | liens | protection des données | mentions légales