accueil | la revue | à propos | contribuer | publicité | contact | newsletter | twitter | facebook | RSS | liens | protection des données | mentions légales

Office et culture - stratégies et environnements tertiaires



LA boutique

Découvrez le dernier numéro d’Office et Culture, toute la collection et les articles. Souscrivez un abonnement en ligne, achetez un numéro ou un article de la seule revue, consacrée à l'aménagement des espaces de travail tertiaire.

architecture

aménagement

produits

évènements

la revue

archives

acoustique

Hêtre, bouleau et cerisier

26 novembre 2014 En complément de notre sujet publié le 16 octobre, retour à la Maison de la Radio pour découvrir l’Auditorium. Le secrets de son acoustique remarquée et considérée "de pointe" réside dans l’utilisation de bois mais aussi de béton. Cette salle de concert de 18000 m2 a été conçue en installant la musique au centre. Aucun spectateur n’est situé à plus de 17 mètres de l’orchestre, ce qui favorise la proximité avec les musiciens.

auditorium


Avec l’Auditorium de la Maison de la Radio, le public dispose à Paris d’une nouvelle salle symphonique de vocation internationale. Le Grand Auditorium est la pièce majeure du projet de restructuration de la Maison de la Radio dont le chantier a démarré en 2009. Il s’insère de manière cohérente dans le plan d’ensemble, au carrefour des nouveaux espaces d’accueil et profite des vastes foyers vitrés qui s’ouvrent sur la Seine. AS.Architecture-Studio a fait le choix d’une salle avec la « musique au centre », principe initié par Hans Scharoun pour la Philharmonie de Berlin. Mais ici, pour s’adapter à l’espace limité des anciens studios 102 et 103 qui ont été déconstruits, il a fallu développer une salle plus verticale et superposer les différents balcons. Les 1461 places de l’auditoire sont ainsi réparties autour de l’orchestre en petits groupes de spectateurs, dont la disposition permet de rapprocher le public de la scène, dans une grande proximité avec l’orchestre. La distance la plus éloignée entre le public et la scène est de l’ordre de 17 mètres. De fait, ce qui pouvait apparaître comme une contrainte en fera toute la qualité : l’intimité et la proximité. L’ambiance de la salle souligne cette spécificité en créant un écrin pour la musique, un espace homogène à dominante de bois. Les parois sont décomposées en un grand nombre de facettes dont les lignes se prolongent à l’infi ni, mais qui ramènent toujours l’attention au centre, là où se concentrent le regard et l’écoute. Plusieurs essences de bois (hêtre, bouleau, merisier) sont combinées dans la composition des modénatures des différents plans, à la façon d’une grande marqueterie en bas-relief, structurée par un rythme de lignes horizontales. La qualité du lieu repose aussi dans le rythme des séquences du parcours pour accéder à la salle, depuis l’espace lumineux des foyers en lien direct avec la ville, le passage des sas acoustiques, le parcours feutré dans les déambulatoires, les visions fugitiveset ponctuelles vers la salle, la surprise finale de la découverte globale du Grand Auditorium.

L’acoustique de salle a été étudiée en étroite collaboration avec l’acousticien Yasu Toyota de Nagata Acoustics, aussi bien pour la finalisation de la géométrie, que pour la qualité des parements de chaque paroi. La scène, d’une taille comparable aux plus grandes scènes actuelles (22 m de large et 15 m de profondeur) est composée de 18 tables élévatrices modulables permettant différentes configurations d’orchestres. Un grand réflecteur acoustique en bois, en forme de lentille ovoïde, dit « canopy », est suspendu à 14,50 mètres au-dessus de la scène et renvoie les sons vers les musiciens et les spectateurs. Le plafond est aussi découpé en différents plans de bois qui se chevauchent et accompagnent dans un mouvement ascensionnel la fragmentation des différentes corbeilles de l’assemblée en renforçant le caractère enveloppant de la salle. Dans l’axe de la salle, au-dessus du gradin des choeurs, les parois de bois s’entrouvrent pour faire apparaître l’orgue monumental conçu par Gerhard Grenzing. L’auditorium est équipé de manière à assurer la captation sonore et vidéo de tous ses concerts en fonction des différentes configurations : concert philharmonique, musique de chambre, quatuors, concerto, récitals, concerts avec orgue. L’ensemble de la Maison de la Radio a été repensé pour accueillir plus largement le public et offrir de nombreux concerts et festivals « à la Maison » qui seront interprétés par les quatre formations résidantes de Radio France et nombre d’orchestres invités.

 

Architecte : AS.Architecture-Studio

Photo : Luc Boegly
ADAGP

auditorium2

auditorium3

auditorium4

auditorium5

auditorium6

auditorium large


+ acoustique


accueil | à propos | contribuer | publicité | contact | newsletter | twitter | facebook | RSS | liens | protection des données | mentions légales